Interview étonnant du Grand Chaman Zoulou et Ancien CREDO MUTWA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview étonnant du Grand Chaman Zoulou et Ancien CREDO MUTWA

Message  Samuel Azzeri le Mer 2 Déc - 23:58

Le Grand Chaman Zoulou et Ancien
CREDO MUTWA
Sur les Enlèvements par les Extra-Terrestres et les Reptiliens

Une Rare, Etonnante Conversation
30/09/99 par Rick Martin

Traduction: Daniel Maury

Information de première Page du journal The SPECTRUM, avec son aimable Autorisation!
Septembre 1999
Pour commander The SPECTRUM, appeler le (877) 280-2866.
www.spectrumnews10.com



On a souvent dit que les Anciens de n'importe quelle tribu indigène donnée détiennent les clefs de la connaissance. Cette déclaration n'a jamais été plus clairement confirmée que dans la récente interview que j'ai eu le grand privilège de mener avec le “Sanusi” (Chaman) zoulou Credo Mutwa, qui s'approche actuellement de l'âge de quatre-vingts ans.

Grâce aux efforts et à l'assistance de David Icke, j'ai pu établir le contact avec le Dr Johan Joubert, qui s'est occupé de bonne grâce de la coordination avec Credo Mutwa, permettant ainsi à l'interview d'avoir lieu par téléphone, littéralement aux antipodes, en Afrique du Sud. [NdT: par rapport au Nevada.] Nous, au SPECTRUM nous aimerions transmettre notre plus profonde reconnaissance à la fois à David Icke et au Dr Joubert pour leurs efforts désintéressés pour délivrer au monde la Vérité de cet homme.

J'ai entendu parler pour la première fois de Credo Mutwa il y a cinq ans, mais à cette époque il ne semblait pas possible de lui parler directement au téléphone, car il vit dans une zone quelque peu reculée sans téléphone. Quand j'ai entendu David Icke dire qu'il avait passé du temps avec Credo Mutwa et qu'il serait disposé à parler avec The SPECTRUM, eh bien, il ne nous en fallait pas plus! Grâce au prodige des lignes téléphoniques internationales, le 13 août, nous avons eu ce qui s'est avéré être une séance de 4 heures! Et non, nous n'allons pas la réduire à des “extraits sonores”. Les mots qu'il a prononcés apparaîtront totalement et en plein contexte, comme c'est notre politique habituelle - une question de respect pour l'interlocuteur aussi bien que le désir de faire simplement du bon et honnête journalisme!

Credo Mutwa est un homme que David Icke décrit comme: “L'homme le plus étonnant et le mieux informé que j'ai eu le privilège et l'honneur d'appeler mon ami, un génie.” Après avoir parlé avec Credo Mutwa, je suis tout à fait d'accord.

J'aimerais faire remarquer que Credo Mutwa, bien que n'étant pas un homme d'éducation conventionnelle, a été assez gentil et assez consciencieux pour épeler tous les mots zoulous ou africains, les noms propres, etc. pour cet article. Ceux d'entre vous qui peuvent être des savants africains trouveront ce degré d'exactitude plus avantageux pour leur recherche que ne le trouvera le lecteur moyen, toutefois un tel soin pris par Credo est encore une autre facette de son honnêteté et de sa précision.

Si vous sentez que vous avez lu dernièrement un texte quelconque qui élargit votre pensée et remet en question certains systèmes de croyance, cette interview vous mènera un échelon au-dessus. Comme toujours, la Vérité est plus étrange que la fiction. De plus, la Vérité - ou des tranches de Vérité révélées à n'importe lequel d'entre nous - font partie d'une mosaïque plus grande, et par conséquent c'est à chacun de nous de parvenir à nos propres conclusions concernant la Vérité que les autres doivent partager avec nous.

Nous sommes honorés d'avoir cette opportunité de vous offrir les expériences et la connaissance de Credo Mutwa. C'est une opportunité des plus rares et des plus appréciées.

L'information étonnante présentée par Credo Mutwa est certainement stimulante et d'une grande portée, à la fois dans ses implications et ses possibilités. Une fois que vous aurez lu cette information vous comprendrez plus aisément pourquoi il y a eu des tentatives de le réduire au silence. De même, vous apprécierez plus profondément le courage de Credo de se mettre en avant et de dire la vérité, peu importe les conséquences pour lui-même.

Aussi, sans autre commentaire préliminaire, commençons l'interview.



Martin: En premier lieu, laissez-moi dire que c'est un honneur et un privilège de parler avec vous, et j'aimerais exprimer mes remerciements et ma reconnaissance à David Icke et au Dr Joubert, sans l'aide desquels nous n'aurions pas pu avoir cette conversation aujourd'hui.

Nos lecteurs sont au courant de l'existence des extra-terrestres reptiliens susceptibles de changer d'apparence, et ce dont j'aimerais discuter avec vous concerne les spécificités de leur présence, de leurs dirigeants, de leurs intentions, et de leurs méthodes d'opération en ce moment.

C'est pourquoi, la première question que j'aimerais vous poser est: Pouvez-vous confirmer que des extra-terrestres reptiliens à la forme changeante existent effectivement sur notre planète en ce moment? Et si c'est le cas, si vous pouvez le confirmer, pourriez-vous être précis à leur sujet. D'où viennent-ils?

Credo Mutwa: Monsieur, votre journal peut-il envoyer du monde en Afrique?

Martin: Excusez-moi, pouvez-vous répéter cela?

Credo Mutwa: Votre journal peut-il avoir la bonté d'envoyer quelqu'un en Afrique dans un proche avenir?

Martin: Nous ne sommes pas financièrement capables de faire cela en ce moment, mais cela peut changer à l'avenir.

Credo Mutwa: Parce qu'il y a certaines choses que je voudrais, je vous prie, comme votre journal vérifier, indépendamment de moi. Vous avez entendu parler du pays appelé le Rwanda, en Afrique centrale?

Martin: Oui.

Credo Mutwa: Le peuple du Rwanda, le peuple Hutu, aussi bien que le peuple Tutsi, déclare, et ce n'est pas le seul peuple en Afrique qui le déclare, que leurs ancêtres vraiment les plus anciens étaient une race d'êtres qu'ils appelaient les Imanujela, ce qui signifie “les Seigneurs qui sont venus”. Et certaines tribus en Afrique de l'Ouest, telle qu'un peuple Bambara, disent aussi la même chose. Elles disent qu'est venue du ciel, il y a de très nombreuses générations, une race de créatures hautement avancées et redoutables qui ressemblaient à des hommes, et ils les appèlent Zishwezi. Le mot Zishwezi signifie les créatures plongeantes ou planantes qui peuvent descendre du ciel en planant ou glisser à travers l'eau.

Tout le monde, monsieur, a entendu parler du peuple Dogon en Afrique occidentale qui affirme que de la culture lui a été donnée par les êtres en question, mais il n'est pas... le peuple Dogon n'est qu'UN parmi beaucoup, beaucoup de peuples en Afrique qui prétendent que leur tribu ou leur lignée royale ont d'abord été fondées par la race surnaturelle des créatures qui sont venues du ciel.

Êtes-vous toujours avec moi, monsieur?

Martin: Oh oui, absolument! Continuez, je vous en prie.

Credo Mutwa: Monsieur, je pourrais en parler sans m'arrêter, mais laissez-moi en venir à mon peuple, le peuple Zoulou d'Afrique du Sud.

Martin: Je vous en prie.

Credo Mutwa: Le peuple Zoulou, qui est célèbre en tant que peuple guerrier, le peuple auquel appartenait le Roi Shaka Zulu, au siècle dernier. Quand vous demandez à un anthropologue blanc sud africain ce que le nom Zoulou signifie, il dira qu'il veut dire “le ciel” (rires), et que par conséquent les Zoulous s'appellent eux-mêmes “le peuple du ciel”. Tout ça, monsieur, ce sont des absurdités. Dans la langue zouloue, notre nom pour le ciel, le ciel bleu, est sibakabaka. Notre nom pour l'espace interplanétaire, toutefois, est izulu et le weduzulu, qui signifie “espace interplanétaire, le ciel noir dans lequel vous voyez des étoiles chaque nuit”, a aussi quelque chose à voir avec le voyage, monsieur. Le mot zoulou pour le voyage au hasard, comme un nomade ou un bohémien, est izula.

Alors vous pouvez voir que le peuple Zoulou en Afrique du Sud était au courant du fait que vous pouvez voyager à travers l'espace - non pas à travers le ciel comme un oiseau - mais que vous pouvez voyager à travers l'espace, et les Zoulous prétendent qu'il y a de très nombreux milliers d'années, il arriva, depuis les cieux, une race de gens qui ressemblaient à des lézards, des gens qui pouvaient changer de forme comme ils le voulaient. Et des gens qui marièrent leurs filles à un voyageur (extraterrestre), et qui donnèrent naissance à une race dominante de Rois et de Chefs tribaux, il y a des centaines de contes de fées, monsieur, dans lesquels un lézard femelle endosse l'identité d'une princesse humaine, se fait passer pour elle et se marie à un prince zoulou.

Chaque écolier en Afrique du Sud, monsieur, est au courant de l'histoire d'une princesse appelée Khombecansini. Khombecansini devait se marier avec un beau prince appelé Kakaka, un nom qui veut dire “celui qui est éclairé”. Maintenant, un jour où Khombecansini était en train de ramasser du bois de chauffage dans la brousse, elle rencontra une créature appelée un Imbulu. Et cet Imbulu était un lézard qui avait le corps et les membres d'un être humain, mais avec une longue queue. Et ce lézard parla à la princesse Khombecansini, “Oh, combien vous êtes belle, ma fille, si seulement je pouvais être comme vous. Si seulement je pouvais vous ressembler. Puis-je venir près de vous?” dit la femme-lézard Imbulu à la princesse.

Et la princesse dit, “Oui, vous pouvez.”

Et alors que la femme-lézard, qui en était une des plus grandes, venait près de la fille, elle cracha dans les yeux de la fille et elle commença à changer. C'est à dire que le lézard prit soudain une forme humaine et ce lézard commença à ressembler de plus en plus et de plus en plus à la fille, à l'exception de sa longue queue pointue. Et ensuite, dans une explosion inattendue de violence, la femme-lézard immobilisa la princesse et lui enleva tous ses bracelets et ses colliers ainsi que sa jupe de mariée, et elle les enfila. C'est ainsi que le lézard devint la princesse.

À présent il y avait deux femmes identiques dans la brousse, la femme-lézard à la forme modifiée et la femme originale. Et la femme-lézard dit à la femme originale, “Maintenant tu es mon esclave. Alors tu vas m'accompagner au mariage. Je serai toi et tu seras mon esclave, suis-moi!” Elle prit un bâton et se mit à tabasser la pauvre princesse. Et ensuite elle s'en alla, accompagnée par d'autres filles qui étaient les demoiselles d'honneur, selon la coutume zouloue, et elle arriva au village du prince Kakaka. Mais, avant qu'elles n'atteignent le village elle devait faire quelque chose au sujet de sa queue, c'est à dire que la femme à la forme changeante devait, d'une manière ou d'une autre se cacher la queue. Donc, elle força la princesse à tisser un filet avec des fibres et elle y rentra sa queue et elle l'attacha serré sur elle-même. Elle ressemblait maintenant à une femme Zoulou avec de très grosses fesses attirantes, quand elles sont vues du dehors.

Et ensuite, quand elle arriva et devint la femme du prince, une chose étrange se mit à se passer dans le village. Tout le lait se mit à disparaître parce que chaque nuit la princesse à la forme changeante, la fausse princesse, avait l'habitude de dégager sa queue, qu'elle utilisait pour aspirer tout le lait aigre à travers un trou au bout de la queue. Et la belle-mère dit, “Qu'est ce que c'est? Pourquoi le lait est en train de disparaître?” Alors, elle dit, “À présent, je vois, il y a un Imbulu parmi nous.”

La belle-mère, qui était une vieille dame intelligente, dit, “Il faut creuser un trou devant le village et il doit être rempli de lait.” Et c'est ce qu'on fit. Et ensuite, on a dit à toutes les filles qui étaient venues avec la fausse princesse de sauter par-dessus ce trou. L'une après l'autre, elles ont sauté. Et quand celle à la forme changeante fut forcée, à la pointe de la lance, de sauter elle aussi, au moment où elle sauta sa longue queue jaillit du filet sous sa jupe et se mit à boire bruyamment le lait à travers son trou, et les guerriers tuèrent celle à la forme changeante. Et c'est ainsi que la véritable princesse Khombecansini devint la femme du roi - du roi Kakaka.

Maintenant, monsieur, cette histoire se décline en de nombreuses versions. Partout en Afrique du Sud, parmi beaucoup de tribus, vous trouverez des histoires de ces étonnantes créatures qui sont capable de passer du reptile à l'être humain, et du reptile à n'importe quel autre animal de leur choix. Et ces créatures, monsieur, existent vraiment. Peu importe où vous allez, partout en Afrique du Sud, de l'Est, de l'Ouest, et du Centre, vous trouverez que la description de ces créatures est la même. Même parmi les tribus qui jamais, durant toute leur longue histoire, n'ont pas eu le moindre contact l'une avec l'autre.

Donc, il y A de telles créatures. D'où elles viennent, je ne prétendrai jamais le savoir, monsieur. Mais elles sont associées avec certaines étoiles dans le ciel, et une de ces étoiles est un groupe important d'étoiles qui fait partie de la Voie lactée, que notre peuple appelle Ingiyab, ce qui signifie “Le Grand Serpent”. Et il y a une étoile rouge, une étoile rougeâtre, près du bord de cet énorme cercle d'étoiles que notre peuple appelle IsoneNkanyamba.

Or, cette étoile appelée IsoneNkanyamba, je suis arrivé à trouver son nom anglais. C'est l'étoile appelée Alpha Centauri, en anglais. [NdT: Alpha du Centaure en français.] Alors, monsieur, il y a quelque chose qui vaut la peine d'être examiné. Pourquoi est-ce que sur bien plus de 500 tribus dans des parties de l'Afrique que j'ai visitées dans les 40 ou 50 dernières années environ, toutes décrivent des créatures similaires?

On prétend que ces créatures se nourrissent de nous les êtres humains; qu'elles ont, à un moment donné, défié Dieu lui-même à la guerre, parce qu'elles voulaient la maîtrise complète de l'univers. Et Dieu leur livra une terrible bataille, Il les vainquit, les blessa, et les obligea à se cacher dans des villes sous la terre.

Elles se cachent sous la terre dans des cavités profondes, parce qu'elles ont toujours froid. Dans ces cavités, nous dit-on, il y a d'énormes feux qui sont entretenus en permanence par des esclaves humains, des esclaves comme des zombies. Et, on dit aussi que ces Zuswazi, ces Imbulu, ou quel que soit le nom que vous leur donnez, ne sont pas capables de manger de la nourriture solide. Soit ils consomment du sang humain, soit ils absorbent ce pouvoir: l'énergie qui est générée quand des êtres humains, sur la surface de la Terre, sont en train de combattre et de s'entre-tuer en grand nombre.

J'ai rencontré des gens qui s'étaient enfuis du premier Masaki au Rwanda, depuis bien des années, et ces gens étaient horrifiés par ce qui était en train de se passer dans leur pays. [NdT: Masaki n'a pas une consonance rwandaise; erreur de transcription de l'enregistrement sonore probable; seul rapport trouvé entre Masaki et le Rwanda: un journaliste japonais de ce nom.] Ils disaient que le massacre des Hutus par les Tutsis, et des Tutsis par les Hutus, est vraiment en train de nourrir les monstres que sont les Imanujela. Parce que les Imanujela aiment inhaler l'énergie qui est générée par une multitude de gens lorsqu'ils sont terrifiés ou tués par d'autres gens.

Êtes-vous toujours avec moi, monsieur?

La suite sur : http://conspiration.ca/conspir/credo_mutwa_fr.html

Official website : http://credomutwa.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview étonnant du Grand Chaman Zoulou et Ancien CREDO MUTWA

Message  Ludwig le Mer 16 Déc - 14:27

C'est intéressant ca correspond bien à la description des flyers.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum